actualités RESTAURANTS RECETTES
 > 
 > 
Ouest magazine n°11
Feuilleter ce numéro - Ouest Magazine Télécharger ce numéro - Ouest Magazine Voir les anciens numéros - Ouest Magazine
Abonnement - Ouest Magazine
Newsletter - Ouest Magazine
Annonceurs - Ouest Magazine

GASTRONOMIE

TÊTE EN MER, UN CONCENTRÉ DE BIENFAITS


23 Février 2015

Tête en Mer, un concentré de bienfaits Tête en Mer, un concentré de bienfaits Tête en Mer, un concentré de bienfaits Tête en Mer, un concentré de bienfaits



Des petites bouteilles qui vous donnent du jus !

Après les condiments et les tartares, les algues entrent désormais dans la composition de nouveaux produits snacking : des boissons fruitées. Fin juin sera lancé un nouveau jus de fruits aux algues produit en Bretagne. Olivier Le Moine, fondateur de la marque Tête en Mer installée à Saint-Malo, attend avec impatience cette première rencontre avec le public. Une rencontre qui sera décisive.

Développeur d'affaires dans l'agro-alimentaire pendant 20 ans chez Nestlé ou Roullier, le Rennais Olivier Le Moine se confronte aujourd'hui à l'aventure de l'entreprise. À 47 ans, il s'apprête à mettre sur le marché un nouveau produit qui, espère-t-il, rencontrera rapidement son public. « En quittant le statut de salarié, mon projet était de créer une entreprise agroalimentaire », raconte-t-il après avoir dirigé les ventes des Pâtisseries Gourmandes.

« Cette réflexion s'est menée dans un contexte de crise de confiance dans l'industrie agroalimentaire doublée d'une crise économique. » Autant dire, un vrai challenge à relever. Observateur aguerri, Olivier Le Moine sait qu'il reste des domaines stratégiques encore inexplorés. « Il y a une volonté de la Région Bretagne de développer les nouvelles économies liées à la biomasse et à la mer. Sur le long terme, la mer est la ressource qui peut permettre de proposer une nouvelle alimentation saine », estime-t-il.

En effet, les légumes de mer, autrement dit les algues, sont des végétaux aux nombreuses qualités nutritionnelles reconnues. « Le marché des algues est déjà bien occupé. Avec des tartares, des condiments, des algues brutes déshydratées, des moutardes... Mais il n'existait rien dans l'univers du liquide. C'est pourquoi je me suis lancé sur un produit innovant à base de jus de fruits et d'algues. »

« Il y a une volonté de la Région Bretagne de développer les nouvelles économies liées à la biomasse et à la mer »


Quatre recettes, sucrées salées

Le jus de fruit Tête en Mer veut être une boisson savoureuse et originale où les algues apportent une petite note iodée. Quatre recettes, deux sucrées et deux salées doivent débarquer dans les linéaires des épiceries fines, des enseignes de la mer, des commerces de proximité en milieu urbain et en restauration pour l'été. Deux jus de fruits nomades aux saveurs pomme, kiwi, citron et citron vert avec de l'ulve, la laitue de mer, pour une teinte verte ou fraise et coco avec de la dulce, l'algue rouge très riche en fer.

Et puis deux gaspachos ou soupes froides : courgette, pâte de fromage et wakamé, la fougère de mer, une algue brune ou lait de coco, curry et dulce pour une note sucrée salée. Tous les jus seront proposés dans des bouteilles en verre de 250 ml au prix de 3 euros. « Cela correspond à une consommation nomade, à du snacking », explique Olivier Le Moine qui a travaillé sur l'élaboration des recettes durant plus d'un an.

Collaborations bretonnes

Les jus Tête en Mer sont entièrement fabriqués en Bretagne. Si Olivier Le Moine a choisi d'installer le siège de l'entreprise à Saint-Malo, c'est pour être au plus près du tissu économique des biotechnologies bretonnes et à proximité des producteurs d'algues. Soutenu par Rennes Atalante pour le développement de son projet depuis 2013, Tête en Mer est accompagné par le laboratoire Ceva de Pleubian dans les Côtes-d'Armor pour l'élaboration des recettes et IDMER à Lorient pour la transformation et la fabrication du produit fini.

« D'ici trois à quatre ans, le projet est de créer une ligne de production à Saint-Malo », indique Olivier Le Moine qui a investi 100 000 euros dans ce projet, dont la moitié a été apportée par la Région Bretagne. « L'objectif est de réaliser 200 000 euros de chiffre d'affaires la première année, soit 65 000 bouteilles produites ». Après ce premier lancement en France, Olivier Le Moine espère rapidement développer l'export, et notamment vers la Belgique, l'Allemagne et le Royaume-Uni.

Tête en Mer
54 rue du Grand Jardin - 35400 Saint-Malo

www.tete-en-mer.com





Bannière Ouest
Ouest Immobilier Neuf